Retour à l'entrée du site Retour vers la page d'accueil de 'Le Petit Prince'
Les créateurs de 'Le Petit Prince'
Les chanteurs de 'Le Petit Prince'
Les chansons de 'Le Petit Prince'
L'histoire de 'Le Petit Prince'
Les sites parlant de 'Le Petit Prince'
Les CD/DVD de 'Le Petit Prince'
Les sonneries de téléphone de 'Le Petit Prince'
Le sondage au sujet de 'Le Petit Prince'
Combien de comédies musicales avez-vous vu sur scéne ?
aucune
1 seule
2 ou 3
4 ou 5
plus de 5

Les paroles de "L'aiguilleur"

Avis des internautes sur "L'aiguilleur"
3 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre3 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre3 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre3 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre3 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre
avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre

Ecoutez un extrait Imprimer les paroles
Ecouter un extrait

Texte de "L'aiguilleur"
l'aiguilleur:
Je trie les voyageurs par paquets de mille
J'expédie les trains qui les emportent
Tantôt vers la droite tantôt vers la gauche


le Petit Prince:
Ils sont bien pressés que cherchent-ils ?

l'aiguilleur:
L'homme de la locomotive l'ignore lui-même


le Petit Prince:
Ils reviennent déjà

l'aiguilleur:
Ce ne sont pas les mêmes c'est un échange

le Petit Prince:
Ils n'étaient pas contents là où ils étaient ?

l'aiguilleur:
On n'est jamais contents là où l'on est

le Petit Prince:
Ils poursuivent les premiers voyageurs ?

l'aiguilleur : - Ils ne poursuivent rien du tout. Ils dorment là-dedans, ou bien ils
baillent. Les enfants seuls écrasent leur nez contre les vitres.

le Petit Prince : - Les enfants seuls savent ce qu'ils cherchent. Ils perdent du temps pour une poupée de chiffons, et elle devient très importante. Et si on la leur enlève, ils pleurent.

l'aiguilleur : - Ils ont de la chance.

Le marchand de pilules : - Demandez les pilules du Docteur Désir, demandez les pilules contre la soif !

le Petit Prince : - Bonjour !

Le marchand de pilules : - Bonjour !

le Petit Prince : - Et vous, qui êtes-vous ?

Le marchand de pilules : - Je suis un marchand de pilules perfectionnées qui apaisent la soif. Demandez les pilules du Docteur Désir, demandez les pilules
contre la soif ! On en avale une par semaine et l'on n'éprouve plus le besoin de boire.

le Petit Prince : - Pourquoi vends-tu ça ?

Le marchand de pilules : - Mais c'est une grosse économie de temps. On épargne cinquante- trois minutes par semaine selon les experts.

le Petit Prince : - Et que fait-on de ces cinquante-trois minutes ?

Le marchand de pilules : - Eh bien, on en fait... ce que l'on veut.

le Petit Prince : - Moi, si j'avais cinquante-trois minutes à dépenser, je marcherais
tout doucement vers une fontaine. Je retourne dans le désert, j'aime mieux le désert.

Tempête de sable

Lever de soleil

lePetit Prince : - Dessine-moi un mouton.

l'aviateur : - Mais qu'est-ce que tu fais là ?

le Petit Prince : - Dessine-moi un mouton. C'est pour ma fleur. Pour la protéger des baobabs. Mais il me faut aussi une muselière, pour protéger ma fleur du mouton. Tu penses, il mange aussi les épines. Je suis responsable de ma rose.

Coucher de soleil

l'aviateur : - Huitième jour dans le désert. Plus d'eau. Aucune chance de trouver
un puits dans cette immensité.

l'aviateur : - Tu penses à ta rose. Elle rayonne en toi comme la flamme d'une
lampe, même quand tu dors.

le Petit Prince : - Les étoiles sont belles à cause d'une fleur que l'on ne voit pas. J'aime le désert.

l'aviateur : - J'ai toujours aimé le désert. On ne voit rien, on n'entend rien, et
pourtant quelque chose rayonne dans le silence.

le Petit Prince : - Ce qui embellit le désert, c'est qu'il cache un puits quelque part.

l'aviateur : - Tu as donc soif, toi aussi ?

le Petit Prince : - L'eau peut être bonne pour le coeur.

l'aviateur : - Ce qui fait la beauté du désert ou des étoiles est invisible. Lorsque j'étais petit garçon, j'habitais une maison ancienne et la légende racontait qu'un trésor y était enfoui. Bien sûr, personne n'a jamais su le trouver, ni peut-être même ne l'a cherché. Il était invisible. Mais il enchantait toute la maison qui cachait un secret au fond de son coeur. Ce que je vois là n'est qu'une écorce, le plus important est invisible.

le Petit Prince : - Je suis content que tu sois d'accord avec mon renard. C'est bien d'avoir un ami renard, même si l'on doit mourir de soif. Alors cherchons le puits.

l'aviateur : - Au hasard, dans le désert ? Que regardes-tu ?

le Petit Prince : - Le reflet du puits dans les étoiles.

Texte soumis aux droits d'auteur (Elisabeth Anaïs) - Réservé à un usage privé ou éducatif


Pour écrire au webmaster: webmaster@comedie2000.com