Retour à l'entrée du site Retour vers la page d'accueil de 'Le Petit Prince'
Les créateurs de 'Le Petit Prince'
Les chanteurs de 'Le Petit Prince'
Les chansons de 'Le Petit Prince'
L'histoire de 'Le Petit Prince'
Les sites parlant de 'Le Petit Prince'
Les CD/DVD de 'Le Petit Prince'
Les sonneries de téléphone de 'Le Petit Prince'
Le sondage au sujet de 'Le Petit Prince'
Combien de comédies musicales avez-vous vu sur scéne ?
aucune
1 seule
2 ou 3
4 ou 5
plus de 5

Les paroles de "Je t'ordonne"

Avis des internautes sur "Je t'ordonne"
1 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre1 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre1 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre1 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre1 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre
avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre

Ecoutez un extrait Imprimer les paroles
Ecouter un extrait

Texte de "Je t'ordonne"
Le roi :
Je t'ordonne de bâiller
Je t'ordonne de parler
Je t'ordonne de t'asseoir
Et de m'interroger
Je t'ordonne d'arrêter !

Moi je règne sur tout
Tout ce qui tourne autour de nous
Monarque universel
Des étoiles et du ciel
Et je ne tolère pas
La désobéissance

Mes ordres sont raisonnables
On peut me faire confiance
Par contre si j'ordonnais
A un quelconque général
De voler de fleur en fleur
Ou si j'exigeais de mon peuple
Qu'ils se jettent à la mer
S'ils n'obéissaient pas
Et s'ils se révoltaient
Ils seraient dans leur droit
Alors celui qui aurait tort
Bien sûr ce serait moi
L'autorité repose
D'abord sur la raison
Il faut exiger de chacun
Ce que chacun peut donner

le Petit Prince : - Et sur quoi régnez-vous ?

Le roi : - Sur tout. Je suis un monarque absolu et universel.

le Petit Prince : - Même les étoiles vous obéissent ?

Le roi : - Bien sûr. Je ne tolère pas l'indiscipline.

le Petit Prince : - Dans ce cas, faites-moi plaisir. Ordonnez au soleil de se coucher.

Le roi : - Je l'y obligerai. Mais j'attendrai dans la science de mon gouvernement que les conditions soient favorables.

le Petit Prince : - Et quand cela sera-t-il ?

Le roi : - Ce soir. Vers...sept heures quarante. Tu verras comme je suis bien obéi.

le Petit Prince : - J'ai compris. Je vais repartir.

Le roi : - Non, ne pars pas, je te fais ministre. De la justice.

le Petit Prince : - Il n'y a personne sur votre planète !

Le roi : - Non, mais tu te jugeras donc toi-même. Il est bien plus difficile de se juger soi-même que de juger autrui.

le Petit Prince : - Je puis me juger moi-même n'importe où, je n'ai pas besoin d'habiter ici. Adieu.

Le roi : - Non, attends. Je crois qu'il y a quelque part un vieux rat que j'entends courir la nuit. Tu le condamneras à mort de temps en temps, mais tu le gracieras chaque fois pour l'économiser, il n'y en a qu'un.

le Petit Prince : - Je n'aime pas condamner à mort, et je crois bien que je m'en vais.

Le roi : - Non.

le Petit Prince : - Ordonnez-moi, par exemple, de partir avant une minute.

Le roi : - Non.

Le roi : - Je te fais mon ambassadeur, va.

le Petit Prince : - Les grandes personnes sont bien étranges.

Le vaniteux : - Ah, voilà la visite d'un admirateur.

le Petit Prince : - Ca, c'est un vaniteux. Vous avez un drôle de chapeau.

Le vaniteux : - Mais c'est pour saluer, quand on m'acclame. Frappe dans tes mains.

Texte soumis aux droits d'auteur (Elisabeth Anaïs) - Réservé à un usage privé ou éducatif


Pour écrire au webmaster: webmaster@comedie2000.com