Retour à l'entrée du site Retour vers la page d'accueil de 'Le Petit Prince'
Les créateurs de 'Le Petit Prince'
Les chanteurs de 'Le Petit Prince'
Les chansons de 'Le Petit Prince'
L'histoire de 'Le Petit Prince'
Les sites parlant de 'Le Petit Prince'
Les CD/DVD de 'Le Petit Prince'
Les sonneries de téléphone de 'Le Petit Prince'
Le sondage au sujet de 'Le Petit Prince'
Combien de comédies musicales avez-vous vu sur scéne ?
aucune
1 seule
2 ou 3
4 ou 5
plus de 5

Les paroles de "C'est la consigne"

Avis des internautes sur "C'est la consigne"
7 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre7 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre7 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre7 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre7 avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre
avis, cliquer sur les étoiles pour donner le votre

Ecoutez un extrait Imprimer les paroles
Ecouter un extrait

Texte de "C'est la consigne"
le Petit Prince : - Pourquoi éteins-tu ton réverbère ? Tu viens à peine de l'allumer.

L'allumeur de réverbères:
J'éteins mon réverbère
Je l'allume aussitôt
C'est la consigne
Bonjour bonsoir
J'allume mon réverbère
Je l'éteins à nouveau
C'est la consigne
Bonjour bonsoir

Mon métier est terrible
Je n'dois pas réfléchir
J'obéis sans rien dire
La consigne c'est la consigne
Bonjour bonsoir
Bonjour bonsoir

Je regrette autrefois
Quand je n'avais encore
Qu'à éteindre le matin
Et allumer le soir
Année après année
La planète a tourné
Chaque jour un peu plus vite
Sans que change la consigne
Bonjour bonsoir

Et maintenant elle fait
En soixante secondes
Sur elle un tour entier
Et je n'ai en ce monde
Plus un instant de paix
Bonjour bonsoir

J'éteins mon réverbère
Je l'allume aussitôt
C'est la consigne
Bonjour bonsoir
J'allume mon réverbère
Je l'éteins à nouveau
C'est la consigne
Bonjour bonsoir

le Petit Prince : - Au moins lui ne s'occupe pas que de lui-même. S'il y avait eu de la place pour deux, j'aurais aimé en faire mon ami. Et puis soixante couchers de soleil par heure, ça fait… mille quatre cent quarante couchers de soleil par jour ! j'y retourne.

le Petit Prince : - Ah, voilà une grande planète.

Le géographe : - Tiens, voilà un explorateur.

le Petit Prince : - Quel est ce gros livre ? Que faites-vous ici ?

Le géographe : - Je suis géographe, et je prends en note les souvenirs des explorateurs.

le Petit Prince : - Elle est bien belle votre planète. Est-ce qu'il y a des océans ?

Le géographe : - Je ne puis pas le savoir.

le Petit Prince : - Et des montagnes, des villes, des fleuves, des déserts ?

Le géographe : - Je ne puis pas le savoir.

le Petit Prince : - Mais vous êtes géographe ?

Le géographe : - C'est exact, mais je ne suis pas explorateur. Le géographe est trop important pour flâner. Il ne quitte pas son bureau. Mais il y reçoit les explorateurs. Et si les souvenirs de l'un d'eux lui paraissent intéressants, alors le géographe fait faire une enquête sur la moralité de l'explorateur.

le Petit Prince : - Pourquoi ça ?

Le géographe : - Si l'explorateur mentait, tu imagines la catastrophe. Et si c'est un ivrogne, il voit double, il noterait deux montagnes là où il n'y en a qu'une.

le Petit Prince : - Ah, ah, ah.

Le géographe : - Et toi, tu viens de loin ? Je vais noter ton récit, au crayon d'abord, à l'encre quand tu auras fourni les preuves.

le Petit Prince : - Quelles preuves ?

Le géographe : - C'est très simple. S'il s'agit, par exemple, de la découverte d'une grosse montagne, on exige de l'explorateur qu'il en rapporte de grosses pierres. Alors ?

le Petit Prince : - Chez moi, c'est tout petit, deux volcans en activité, un volcan éteint...

Le géographe : - Je prends note, on ne sait jamais.

le Petit Prince : - J'ai aussi une fleur.

Le géographe : - Nous ne notons pas les fleurs, elles sont éphémères. Nous n'écrivons que les choses éternelles, qui ne se démodent pas.

le Petit Prince : - Qu'est-ce que ça signifie, " éphémère " ?

Le géographe : - Ca signifie... " qui est menacé de disparition prochaine ".

le Petit Prince : - Ma fleur est éphémère, et elle n'a que quatre épines pour se défendre contre le monde ! Et je l'ai laissée toute seule chez moi !

Texte soumis aux droits d'auteur (Elisabeth Anaïs) - Réservé à un usage privé ou éducatif


Pour écrire au webmaster: webmaster@comedie2000.com